International Coalition to Ban Uranium Weapons

Take action

Latest news

...

Manifestations à Bruxelles contre les armes à uranium appauvri 3 novembre 2006 (News reports from the military press on the Belgium Day of Action)

Manifestations à Bruxelles contre les armes à uranium appauvri
La coalition belge "Halte aux armes à l'uranium" a rencontré, vendredi, des représentants des ministères de la Défense et des Affaires étrangères en leur demandant de faire pression auprès d'autres pays en faveur de l'interdiction des munitions utilisant de l'uranium appauvri.
24 November 2006 - Ria Verjauw

Visual action with banners in front of the Ministry of Defense - Brussels

Une délégation a été reçue au cabinet du ministre de la Défense, André Flahaut, puis à celui du chef de la diplomatie, Karel De Gucht. Elle a à chaque fois remis une copie d'un manuel de l'OTAN datant de 1992 et évoquant les risques que présente l'uranium appauvri (UA).

Les pacifistes ont demandé aux ministres que la Belgique fasse pression sur les autres pays afin qu'ils interdisent l'emploi d'armes utilisant l'UA. L'armée belge n'utilise pas ce type d'armement. Les délégués ont particulièrement réclamé à M. De Gucht qu'il mette le projet de résolution de la coalition "Halte aux armes à l'uranium" à l'agenda des Nations Unies lorsque la Belgique siègera au Conseil de sécurité de l'ONU, en 2007 et 2008.

En Belgique, deux députés, Dirk Van der Maelen (chef de groupe sp.a à la Chambre) et Josy Arens (cdH) ont déposé une proposition de loi visant l'interdiction de la production et du commerce des munitions à l'uranium appauvri. L'UA est notamment utilisé dans des munitions en raison de ses capacités à percer les blindages les plus résistants, comme ceux utilisés pour les chars d'assaut.

La coalition belge "Halte aux armes à l'uranium" regroupe une vingtaine d'ONG réclamant l'interdiction de ces armes. En les interdisant, la Belgique pourrait avoir un rôle précurseur comme cela avait été le cas pour les mines antipersonnel et les sous-munitions.

http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_291708.html?wt.bron=hlnRPArtikels

___________________________________

La coalition belge "Halte aux armes à l’uranium" qui regroupe une vingtaine d’ONG, a rencontré vendredi des représentants des autorités belges en leur demandant de faire pression auprès d’autres pays en faveur de l’interdiction des munitions utilisant de l’uranium appauvri.

Une délégation a été reçue au cabinet du ministre belge de la Défense, André Flahaut, puis à celui du chef de la diplomatie, Karel De Gucht. Elle a à chaque fois remis une copie d’un manuel de l’OTAN datant de 1992 et évoquant les risques que présente l’uranium appauvri (UA).

Les pacifistes ont demandé aux ministres que la Belgique fasse pression sur les autres pays afin qu’ils interdisent l’emploi d’armes utilisant l’UA. Les délégués ont particulièrement réclamé à M. De Gucht qu’il mette le projet de résolution de la coalition "Halte aux armes à l’uranium" à l’agenda des Nations Unies lorsque la Belgique siègera au Conseil de sécurité de l’ONU, en 2007 et 2008.

L’UA est notamment utilisé dans des munitions en raison de ses capacités à percer les blindages les plus résistants, comme ceux utilisés pour les chars d’assaut.

http://www.armees.com/Manifestations-a-Bruxelles-contre-les-armes-a-uranium-appauvri,10277.html