International Coalition to Ban Uranium Weapons

Take action

Latest news

...

Canada must do more on depleted uranium weapons

ICBUW has produced a new briefing on Canada and DU weapons, it finds that in spite of claims to the contrary, Canada has shown little international leadership on the issue. Available to download in English and French.
14 April 2015 - ICBUW

Canada DU briefing Briefing: canada and depleted uranium weapons 

The briefing finds that Canada is becoming increasingly isolated on the issue of DU weapons. A vast majority of countries, including a number of NATO allies, support the norms on DU being established though UNGA resolutions. In spite of claims to the contrary, Canada has shown little in the way of leadership on the issue yet its domestic procurement and range management practices indicate that it views DU munitions as undesirable.

 To date, while some concern has been expressed over the health risks DU poses to its military personnel, Canada’s persistent abstentions on UNGA resolutions demonstrate that these concerns do not extend to the civilians in conflicts where the weapons are used. While Canadian domestic legislation governing the use and disposal of DU clearly enshrine responsibilities and practices intended to reduce health and environmental risks, these are not reflected in its foreign and arms control policy.

Brief : le Canada et les armes à l’uranium appauvri

Le Canada devient de plus en plus isolé sue le problème des armes à l’UA. La vaste majorité des pays, y compris un certain nombre d’alliés de l’OTAN, supporte l’élaboration de normes par le biais de résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Malgré ses affirmations du contraire, le Canada n’a pas fait preuve de leadership sur cette question, cependant, ses décisions concernant ses acquisitions militaires et ses pratiques sur les champs de tirs indiquent que le Canada perçoit l’UA comme indésirable.

Jusqu’à présent, bien que le problème des risques pour la santé que l’UA pourrait poser pour son personnel militaire soit un sujet de préoccupation, le Canada persiste à s’abstenir lors du vote des résolutions de l’Assemblée Générale, ce qui démontre que ces préoccupations ne s’étendent pas aux civils vivant dans les zones touchées. Alors même que la législation nationale canadienne sur l’utilisation et l’élimination de l’UA inclue clairement des responsabilités et pratiques visant à réduire les risques environnementaux et sanitaires, il n’en est pas de même dans sa politique de contrôle des armes étrangères.

Recommendations

1. The Canadian government should publically clarify that its ban on uranium exports for military purposes includes DU weapons, as Australia’s policy does. It should also clarify what measures it has taken to ensure that Canadian uranium has not been used in the production of DU weapons.

2. Canada should recognise the potential risks of DU and support the development of post-conflict DU norms by voting in favour of 2016’s UNGA resolution on DU.

3. Canada should support international efforts to develop formal post-conflict obligations on DU clearance and assistance for states affected by its use.       

Recommandations

1. Que le gouvernement canadien clarifie publiquement que son interdiction d’exportation de l’uranium pour des fins militaires inclus les armes à l’UA, tout comme l’a fait l’Australie. Le gouvernement devrait aussi préciser quelles ont été les mesures prises pour s’assurer que l’uranium canadien n’a pas été utilisé pour la production d’armes à l’UA.

2. Que le Canada reconnaisse les risques potentiels de l’UA et supporte le développement de normes concernant l’UA après-conflit en votant en faveur de la résolution sur l’UA lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies de 2016.

3. Que le Canada supporte les efforts internationaux visant à développer des obligations officielles de nettoyage de l’UA et d’assistance aux états affectés par son utilisation post-conflit.  

Attachments